Un nouveau souffle 1903-1905

Des heures sombres constituent un événement décisif pour notre Congrégation.

La France connaît la tourmente à cette époque. Le gouvernement républicain impose un décret en faveur de la laïcisation des écoles, interdisant d’enseigner à toute congréganiste. La congrégation est violemment secouée par cet événement et doit fermer cent-quatre-vingt-dix-sept (197) écoles.

Des sœurs acceptent la sécularisation et continuent à enseigner. Dès lors, cent-trois (103) écoles sont de nouveau ouvertes.

« Allez faire aimer le Sacré-Cœur en terre d’Amérique » 

D’autres sœurs choisissent l’exil et partent pour l’Amérique.

S. Aline de St Laurent

S. Aline de St Laurent
(Aline Courant)

S. Aline de St Laurent

S. St-Gérard-Magella
(Rosalie Guignard)

S. Aline de St Laurent

S. St-Edgard
(Hélène Boujou)

S. Aline de St Laurent

S. St-Fernand du S.C.
(Eugénie Pageot)

Le 9 octobre 1905, sr Aline de St Laurent et ses trois compagnes embarquent pour les Etats-Unis

Le 18 octobre, dixième jour de la traversée, vers quinze heures, les voyageuses perçoivent la terre de loin, puis le Samaritain entre dans le fleuve Saint-Laurent. Il est dix-huit heures lorsqu’elles mettent pied à terre. Après avoir séjourné quelques jours à Sherbrooke, les Sœurs quittent le Canada et arrivent à Newport le 24 octobre 1905 et, le 20 novembre, elles ouvrent trois classes dans les locaux d’une ancienne écurie.

En octobre 1907

Le Canada accueille à son tour, un premier groupe de Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus venant de France à la Crèche de Magog.
Il s’agit de S. Saint-Didier, S. Marie-Clémence, S. Apoline, S. Anne et S. Françoise-des-Cinq-Plaies.

Le 10 novembre, la Crèche ouvre ses portes pour répondre aux besoins de la population de Magog. Ce furent des vieillards délaissés et des orphelins qui se présentèrent les premiers pour être hébergés dans la nouvelle institution.

et en 1963,

Quatre sœurs canadiennes fondent au Brésil : S. Laure de l’Eucharistie, (Antonia Ménard), S. Marie du Rédempteur, (Madeleine Brault), S. Pierre aux liens, (S. Marie Brodeur) et S. S. St Aimée, (Thérèse Petit).

Pour connaître la premìère fondation au Canada,
suivre le lien  http://www.fcscj.net/fr/nos-origines-1-
Les Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus au Canada, nos origines, la crèche de Magog

En octobre 1907

Le Canada accueille à son tour, un premier groupe de Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus venant de France à la Crèche de Magog.
Il s’agit de S. Saint-Didier, S. Marie-Clémence, S. Apoline, S. Anne et S. Françoise-des-Cinq-Plaies.

Le 10 novembre, la Crèche ouvre ses portes pour répondre aux besoins de la population de Magog. Ce furent des vieillards délaissés et des orphelins qui se présentèrent les premiers pour être hébergés dans la nouvelle institution.

et en 1963,

Quatre sœurs canadiennes fondent au Brésil : S. Laure de l’Eucharistie, (Marie Brodeur), S. Marie du Rédempteur, (Madeleine Brault), S. Pierre aux liens, (S. Marie Brodeur) et S. S. St Aimée, (Thérèse Petit).

Pour connaître la premìère fondation au Canada,
suivre le lien  http://www.fcscj.net/fr/nos-origines-1-
Les Filles de la Charité du Sacré-Coeur de Jésus au Canada, nos origines, la crèche de Magog